Parentalité inspirante

10 astuces pour passer des vacances zen en famille

Vacances zen

Vive les vacaaances!

Nous voici sur la route de la mer en ce jour d’Halloween 🙂 Je suis impatiente de passer un bon moment en famille avec mon fils et mon mari. La rentrée scolaire a été difficile professionnellement parlant pour nous deux. Nous avons besoin de nous ressourcer et de nous reposer pour reprendre des forces et faire le plein d’énergie positive.

Mais comment organiser ses vacances en famille pour qu’elles soient relaxantes et ne tournent pas au stress?

Recette pour des vacances zen réussies:

1) Choisir la bonne destination

Bien oui, me direz-vous, évidemment. Mais attention! Choisir la destination de ses vacances ne se fait plus selon les mêmes critères qu’avant bébé. Il faut penser à d’autres aspects. Le choix de la destination se fera selon vos goûts, votre habitude de voyager, l’âge des enfants, selon si vous préférez voyager en voiture ou en avion, etc.

Çà c’était avant…

Par exemple, mon mode de transport préféré pour mes voyages était l’avion. J’aimais voyager loin, dans des pays exotiques. Plus c’était dépaysant, plus j’aimais cela. Je me souviens d’une fête populaire à La Havane, où nous avions mangé de la nourriture de rue, sans nous soucier des conséquences possibles. Je ne m’inquiétais pas de l’hôtel que j’allais avoir, de l’heure à laquelle j’allais arriver, l’important c’était de découvrir une nouvelle destination, une nouvelle culture. L’avion était en retard? Pas grave! Musique dans les oreilles, bon bouquin à la main, cela ne me gênait pas plus que cela.

Me voici maintenant!

Maintenant, je vais vous dire, mes vacances de rêve n’ont plus du tout la même substance, teneur ou ambition. Fini l’avion, cela me stresse. Pour être à l’heure c’est tout un combat. Puis au contrôle de l’aéroport c’est l’enfer: sortir le petit de la poussette, la scanner, le remettre dedans, pendant que les bagages s’entassent sur le tapis roulant, etc. Et en cas de retard ou d’annulation!!!… je n’ose même pas imaginer avec un enfant en bas âge. Et puis les pays exotiques (genre même la Tunisie), je préfère éviter en raison des risques de … comment dire? Maux de ventre et autres, dont je me passe bien (sans parler de vaccins, de traitements anti-malaria, …)

Du coup, pour l’instant on préfère la voiture et les destinations pas trop lointaines. Pas besoin de trier sur le tas, on prend tous les bagages dont on a besoin pour se sentir à l’aise en vacances. Pas de stress, on ne risque pas de manquer notre correspondance. Et puis on a déjà notre moyen de transport pour nous déplacer, une fois à destination. Y inclus le siège enfant! (qui coûte une fortune lorsqu’on le prend avec les voitures de location).

Lumière sur le logement

Par contre, autant je n’accordais pas beaucoup d’importance au logement par le passé, autant maintenant le lieu est primordial. Depuis qu’on a le petit, fini les chambres d’hôtel. On ne prend que des appartements au minimum. En effet, cela nous permet de le coucher selon ses habitudes, pendant que nous pouvons profiter de notre temps libre pour se regarder un film dans le salon, lire un livre sur la terrasse ou faire un plongeon dans la piscine. Idem pour la nourriture: il est plus facile d’avoir un coin cuisine pour se nourrir que d’aller au restaurant à chaque repas avec un enfant en bas-âge. On cherche également toujours des logements agréables et bien équipés, pour y être bien et se sentir en vacances pendant que lui se repose, pour que l’on en profite également (belle déco, piscine, salle de sport, terrasse, etc.)

Tout ceci étant dit, des goûts et des couleurs on ne discute pas. Je vous décris des méthodes qui fonctionnent pour moi pour passer des vacances zen, à voir ce qui vous parle le plus. L’important c’est de faire les choses de sorte à y prendre plaisir en famille.

2) Faire les bagages à l’avance

Un élément important quand vous voyagez avec un ou plusieurs enfants: NE FAITES PAS VOS BAGAGES A LA DERNIERE MINUTE! J’ai testé pour vous: c’est un merveilleux moyen de stresser au point de vous faire passer l’envie de jamais repartir en vacances.

Prenez-vous suffisamment à l’avance. Profitez d’un moment calme, quand vous êtes seul(e) pour tout réunir ou vous faire une liste. Ne le faites surtout pas présence des enfants, qui sont exités aussi, c’est extrêmement fatiguant et vous allez certainement oublier plusieurs choses essentielles et stresser un max.

Lorsque je m’y prends quelques jours à l’avance, je complète tout au fur et à mesure. Je fais une lessive vite fait s’il manque des chaussettes ou autres. Le tout tranquillement.

3) Planifier ses journées…

Quand nous partions avant, je m’achetais un guide de voyage et je sélectionnais tout ce qui fallait absolument voir. Je chronomètrais la journée, savais précisément où aller et quand.

A présent, je planifie mes vacances comme suit: nous réservons un appartement et nous arrivons à destination. Ensuite nous improvisons! Je prévois d’improviser, en quelque sorte. Je me fais également un plan de ce qui est important pour moi, mais juste dans les grandes lignes (par ex. me reposer, dormir suffisamment, lire un livre, faire une balade avec le petit, se faire un jour au parc aquatique, visiter un musée, etc.)

En mettant en évidence ce qui m’importe (notamment le repos), cela m’aide à ne pas me perdre dans les détails ou à avoir le “naturel qui revient au galop” (c’est-à-dire à avoir la folie des grandeurs et de vouloir absolument tout voir sans rien manquer).

4) Mais sans se mettre la pression !

Personnellement, je trouve que la meilleure manière de stresser pendant les vacances avec un petit loup, c’est de planifier avec trop de précision.

Selon s’il va dormir longtemps ou pas, manger rapidement, trainer le matin ou tomber de fatigue en début de soirée, vos plans risquent de tomber à l’eau. Je trouve cela très frustrant. Notamment du fait que je me réjouis déjà à l’avance. Quand cela ne se fait pas, je me sens déçue et un peu “coincée” par le rythme de mon fils – et je sens la pression qui monte.

Du coup, profitez des vacances, moment après moment, en voyant ce qui se déroule devant vous et en accueillant ce qui est.

5) Respecter les rythmes de l’enfant

Pour éviter de devoir faire face à de la mauvaise humeur ou à des crises de mon chouchou, je préfère essayer de respecter son rythme du mieux possible, même pendant les vacances. Une exception de temps en temps reste gérable, mais si je le “perturbe” trop, cela devient compliqué pour nous tous.

Par exemple, il se couche vers 20h tous les jours. Pendant les vacances, on tire un peu plus – jusqu’à 20.30 ou 21.00, mais rarement au-delà (on fait une ou deux exceptions sur un séjour). Aussi, nous organisons notre voyage autour du fait qu’il va devoir faire sa sieste (à nouveau, à une ou deux exceptions près). Dès lors, nous prenons par exemple des logements à proximité de ce qui nous intéresse. Ainsi, nous pouvons faire une sortie le matin et une autre quand il se réveille après la sieste, sans perdre trop de temps dans les déplacements.

6) Se réserver des moments à soi et se faire plaisir

N’oubliez pas que ce sont vos vacances aussi!

Les vacances en famille, tous les uns sur les autres, sincèrement j’adore. Mais il est également important de trouver un moment pour s’isoler un peu. Pour recharger ses propres batteries. Dans ma programmation globale des vacances, j’ai prévu d’aller me promener un peu seule ou laisser les garçons sortir seuls et me faire un moment détente (bon bain, méditation, lecture, etc).

Faire un tas d’activités qui plaisent aux enfants, c’est super. Toutefois, je pense qu’il est important de faire aussi quelques activités qui nous plaisent à nous, les parents, et pas qu’aux enfants. Si ces activités ne leur plaisent pas, l’idéal c’est de leur expliquer pourquoi on souhaite les faire. Ils ont tendance à le comprendre (plus ou moins) et à suivre relativement de bon coeur. Si vous leur avez accordé leurs moments spéciaux, ils comprennent que papa-maman veulent aussi leurs instants à eux.

7) Se déconnecter

“Mais oui, déchaînez-vous”, comme disait une fameuse publicité.

Jusqu’à il y a très peu, je ne connectais jamais mon smartphone au wifi de l’hôtel. Je faisais la diète des médias. Cela fait un bien fou! Essayez! Les enfants le remaquent que vous êtes tout à eux et ils font moins d’efforts (de bêtises) pour obtenir votre attention. Ce n’est pas le seul avantage: les vacances vous sembleront plus longues en levant le nez de votre tablette et co.

Depuis que j’ai mon blog en revanche, je me connecte quand même pour des raisons évidentes 🙂 J’ai tout de même une règle importante: aucune consultation d’email, ni de facebook avant 18h.

8) Faire des activités ensemble

Je parle ci-dessus de l’importance de prendre un temps pour soi pour se ressourcer. Je pense qu’il est aussi important de rechercher des activités qui peuvent vraiment plaire à tout le monde. Vous avez du temps à partager ensemble, enfin! Profitez-en!

Faites un tour à cheval le long de la plage, ou une après-midi en voilier. Participez ensemble à un concours de chateaux de sable ou un triathlon. Faites un tour à vélo ou une partie de Monopoly. Ou tout autre chose que vous pouvez faire ensemble, en pleine conscience, et qui vous laissera un sentiment de plénitude et de merveilleux souvenirs.

9) Prendre son appareil photo

N’oubliez pas de prendre votre appareil photo ou votre caméra! Ils grandissent si vite ! Et tous les précieux moments partagés vous donneront le sourire quand vous y reviendrez plus tard.

Pour les enfants, les photos de vacances jouent un réel rôle dans leur histoire personnelle et ils aiment les revisiter. Par exemple, je pense me souvenir plus des photos de nos vacances avec mes parents, que les vacances en soi (surtout celles quand j’étais plus petite).

10) Revenir un ou deux jours avant la reprise du travail

Enfin, l’astuce peut-être la plus pertinente. Ne revenez pas la veille de votre reprise du travail (comme vous le faisiez peut-être avant d’avoir des enfants).

Dans mon expérience, le fait de se laisser un ou deux jours pour retrouver son rythme et ses routines, se reposer du voyage et faire les lessives, permet vraiment d’atterrir en douceur.

Souvent le travail s’est accumulé au boulot pendant mon absence. A notre retour, il y a toujours une petit phase de transistion avec le petit. Et je ne parle même pas des lessives. Si j’essaie de gérer tout cela en même temps, j’ai l’impression que je suis plus fatiguée à mon retour de vacances, qu’avant mon départ. Revenir plus tôt, permet de gérer une chose à la fois.

Et vous? Avez-vous des astuces zen pour les vacances? N’hésitez par à laisser des commentaires pour me les partager!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.