Parentalité inspirante

Comment choisir la crèche de son bébé? (en conscience)

Comment choisir la crèche pour son bébé?

J’ai reçu cette semaine un coup de fil de la crèche, ou plus précisément, du nouveau groupe où mon fils commencera dans deux mois. Il rejoint les “grands” et quitte le groupe des bébés! Je n’arrive pas à y croire! Je suis excitée pour lui, mais j’ai une pointe à mon coeur de maman… Il grandit si vite! Je me souviens de son premier jour et même de notre recherche de la crèche, avant sa naissance.

Comme les critères de choix sont une question que l’on me pose souvent, j’en profite pour vous partager nos critères de sélection pour la crèche de notre petit bout.

Nos critères de choix – crèche publique vs. crèche privée

Nous avons assez rapidement décidé d’inscrire notre fils à la crèche publique de notre village.

Pour plusieurs raisons:
– mon mari et moi sommes des expats et avons des origines très diverses; nous souhaitions que notre fils puisse s’identifier à une culture et se sentir quelque part “chez soi”. Je voulais qu’il apprenne la langue du pays et se lie d’amitiés avec d’autres enfants du village;
– nous souhaitions limiter les distances en voiture;
– je savais que le deuxième cycle dans cette crèche lui permettrait de découvrir la nature grâce à la “besch-crèche”, c’est-à-dire la crèche des bois;
– la crèche répondait aux critères ci-après.

La continuité

Nous avons pesé notre décision aussi bien que possible (et enquêté) car nous voulions que notre fils puisse rester dans “un système”. En tout cas jusqu’au primaire (à réévaluer à ce moment-là). Et éviter de le changer, sauf réelle nécessité.

J’avais envie qu’il puisse vraiment trouver des repères, aussi bien au niveau des personnes encadrant le groupe, que d’autres enfants. Et il s’est fait des amis auxquels il est très attaché, même à cet âge! Il est tombé sur un très chouette groupe, où trois/quatre garçons ont vraiment formé un club de choc! À présent, toute la bande de copains va passer dans le groupe suivant à la crèche des bois.

Les puéricultrices-éducatrices

Mon fils a eu de la chance! Il a des éducatrices motivées, qui aiment vraiment leur métier (ce qui était un critère très important pour nous). Elles respectent son rythme et le traitent avec gentillesse et bienveillance, mais aussi fermeté (avec un cadre et des limites). Il ne faut pas hésiter à poser de questions!

Aussi, il y a un réellement un attachement et une affection palpables entre eux, ce qui est essentiel pour les enfants à ce stage de leur développement. En effet, comme le décrit Catherine Gueguen dans son livre “Pour une enfance heureuse”, il importe que l’enfant se sente aimé et puisse s’attacher à une personne pour que son cerveau se développe comme il faut (besoin de sécurité et d’attachement).

Certainement, nous lui apportons amour et tendresse à la maison aussi, c’est notre rôle de parents. Mais comme il passe néanmoins beaucoup de temps à la crèche aussi, nous voulions qu’il puisse bénéficier d’autres attachements également.

Nous avons par contre prêté peu attention aux activités manuelles prévues, bricolages, etc. car à ce stade, nous privilégions le lien.

Dans ce cadre, j’ai d’abord estimé qu’il y avait trop de personnes différentes qui intervenaient dans le groupe – ce qui était pour moi contraire au besoin de cohérence. Toutefois, j’ai obervé mon fils et ses réactions face aux différentes personnes, et je n’ai rien remarqué de négatif. Ainsi, j’ai estimé que le changer de groupe/de crèche aurait un impact plus mauvais que de ne pas le faire.

L’espace et la propreté

Il importe de bien vérifier l’espace disponible et la propreté des lieux (hygiène).

L’espace disponible est-il suffisant? Il y a-t-il des endroits spécifiques dans cet espace (un coin relaxation/lecture, salle à manger, salle de sieste, etc.)? Les enfants ne sont-ils pas les uns sur les autres? Trop de bébés (qui pleurent souvent) dans un espace restreint est source de stress pour l’enfant! À éviter donc.

Les lieux sont-ils propres? L’espace de change est-il equipé de façon hygiénique, les toilettes font-elles bonne impression? Le sol est-il lavé régulièrement? Il y a-t-il un sas à l’entrée pour que personne ne pénètre en chaussures dans la salle des bébés, etc.

La crèche de notre choix a toujours été nickel en ce qui concerne ces points-là.

choisir sa crèche

La nature

J’adore la nature! Pour notre famille, la nature est un choix de vie. J’ai grandi dans une grande ville et j’habite à présent en pleine campagne!

Je pense que la nature est un modèle et que nous en avons besoin pour nous ressourcer et nous apaiser. Nous transmettons cette valeur à notre fils et suscitons son intérêt dans ce sens.

Quand nous avons appris que la crèche du village offrait la possibilité de profiter de la nature, notre choix a fortement penché dans ce sens.

Dans le groupe des bébés, les puéricultrices les sortent souvent dans des poussettes doubles ou triples, et vont les promener dans les bois tout proches. Ils ont également un petit terrain de jeu devant le bâtiment. Vérifiez si votre crèche (même en ville) offre la possibilité aux enfants de sortir, se promener, se défouler à l’extérieur? Meilleures nuits en perspectives garanties!

À présent, mon fils va rejoindre le groupe à la crèche des bois. Il s’agit d’un concept inspiré des pays nordiques, où les enfants passent un maximum de temps dehors. Qu’elle que soit la météo. Ils occupent un petit chalet en bois, à l’orée de la forêt, avec baie vitrée sur la clairière, et sortent 90% du temps. Les jouets sont limités, et tous en bois. L’idée c’est de stimuler leur créativité en leur laissant le loisir de se fabriquer des jouets à partir des objets de la nature. Par exemple, une dinette est un tronc en bois, où les tasses sont des pierres et les cuillères des bouts de bois, etc.

De plus, l’air frais renforce le système immunitaire et les enfants ayant vécu ce genre d’expérience ont tendance à être mois souvent malades.

J’adore ce concept de crèche des bois, quelque peu en contraste avec la “vie moderne”. Je pense réellement que cela offira à mon fils un ancrage très important dans la vie! Enfin, ceci est mon opinion avant qu’il n’y commence. Je ferai un autre article, une fois que l’on aura réellement fait l’expérience.

choisir sa crèche

La proximité

Pour nous, il était important que la crèche ne soit pas trop éloignée de la maison.

En effet, la conduite n’est pas mon activité favorite, et je suis rapidement stressée lorsqu’il y a trop de circulation. Toute seule, ça va, je gère. Mais je n’aime pas transmettre mon stress au petit, ni même l’exposer à des “risques inutiles” avec moi en voiture.

De plus, sa grand-mère vient parfois le garder. Or, elle n’est pas motorisée. Ici il n’y pas de problème car elle peut aller le chercher à pied.

La proximité est un “confort” auquel nous avons veillé dès le début.

Le coût

Évidemment, les crèches ont un coût. Et pas des moindres!
Je pense qu’il faut voir en fonction de ses moyens et ne pas se mettre de trop grande pression financière
pour “avoir la meilleure crèche” ou “la plus convoitée”, etc. Le stress des parents influent négativement sur le développement de l’enfant et sur l’harmonie familiale, alors autant éviter celui-ci, si possible.

Même si les premières années de vie de l’enfant sont très importantes dans son développement, j’estime qu’il a encore tout son temps pour “aller à l’école pour apprendre”.

Évidemment un environnement favorable aura problablement de bonnes répercutions dans le développement de l’enfant, mais il ne déterminera pas son avenir ni ses chances de réussite.

Les parents peuvent également fournir “directement” un environnement adéquat pour leur enfant. Par exemple, pour pouvoir passer du temps avec mon fils, l’éveiller et l’éduquer, j’ai fait le choix de réduire mes heures de travail. Ce qui a évidemment eu une incidence financière. En revanche, le fait qu’il soit dans une crèche publique (et du coup subventionnée) a permis d’amortir cette réduction de salaire.

Ceci étant dit, chaque choix est parfaitement légitime, tant qu’il correspond à vos aspirations et est aligné avec vos convictions. Je félicite les parents qui cherchent à donner le meilleur à leurs enfants, selon leurs possibilités.

Langues et intégration

J’ai évoqué plus haut l’argument de l’apprentissage de la langue du pays et un sentiment d’appartenance.

Notre fils est déjà trilingue à 21 mois.
Chacun lui parle dans sa langue maternelle: je lui parle en français, mon mari en anglais, et la crèche en luxembourgeois.

Mon mari est né et a grandi en Afrique du Sud, de parents danois/anglais/suisse. Pour ma part, je suis née en Belgique, de parents tchèque/slovaque/hongrois. Nous vivons au Luxembourg. À qui notre fils va-t-il s’identifier? Est-il belge ou suisse, comme le disent ses cartes d’identité? Ou Luxembourgeois, le pays où il est né?

Nous souhaitions qu’il apprenne la langue du pays, pour qu’il puisse s’y sentir “à la maison”, si c’est ce que lui dira son coeur. D’où l’idée de faire de notre village son point de référence, scolaire, amical et autre.

Et vos critères à vous c’est quoi?

Je vous ai partagé les critères sur lesquels nous nous sommes appuyés pour choisir notre crèche.

Ces critères ne sont toutefois pas absolus. Ce sont de critères qui correspondent à notre famille. Mais ils ne sont ni bons, ni mauvais. Ils nous ressemblent, et reflètent ce qui est important pour nous.

Et vous? Quelles sont vos valeurs? Qu’est ce qui est important pous vous? Je vous conseille de vous poser ces questions en famille.

Pour nous, la proximité est un critère important cela me stresse de rester coincée dans les bouchons avec mon fils. Mais peut-être que vous cela nous vous dérange pas plus que cela? Ou pour vous, les critères pédagogiques (Montessori ou autre) prévalent sur le besoin de nature? Et c’est très bien comme cela!

Il importe qu’en tant que parent vous puissiez définir vos priorités pour votre enfant. Ainsi, votre choix sera fait en conscience, en cohérence avec qui vous êtes et vos valeurs, ainsi que votre situation familiale. Avec ce que vous aimez ou n’aimez vraiment pas. Dès lors toute l’organisation et la suite qui en découlera se passera mieux, car vous serez “alignés” sur ce qui importe vraiment pour vous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

2 thoughts on “Comment choisir la crèche de son bébé? (en conscience)

  1. Merci pour cet article intéressant !
    Je suis aussi blogueuse sur le sujet de la parentalité, mais avant cela j’ai travaillé pendant plusieurs années au sein de différents lieux d’accueil de type crèche. Je suis auxiliaire de puériculture. Ce sont donc des milieux que je connais bien…
    Les critères que tu proposes ici sont en effet très importants.
    Pour ma part, j’attends mon premier enfant, qui doit arriver d’ici 3 semaines 🙂 , et mon idéal pour son mode de garde : le garder moi-même !
    Je suis en effet intimement persuadée que cela reste l’idéal pour un enfant d’être auprès de sa maman et ou de son papa pour les premiers mois/ premières années de sa vie. Évidemment cela suppose que ce soit un réel choix de la part des parents et un réel bonheur pour eux de le faire.
    Maternage proximal, allaitement, balades en nature, respect du continuum…
    Malheureusement la société autour de nous ne nous aide pas dans ce sens. Le côté financier notamment fait peur, il faut se débrouiller, se dépatouiller.
    Bref, pardon pour le roman, je crois que je vais bientôt écrire un article sur le sujet, il y a tellement matière !
    Voilà pour mon ressenti personnel, ceci en n’émettant aucun jugement pour ceux qui voient les choses autrement 😉 .
    Fanny

    1. Merci pour ton retour Fanny :). En effet, le sujet est passionnant et vraiment relié à l’émotionnel… j’ai fait un autre article dans la même veine, si ça te parle, ici. J’ai également interviewé une jeune scientifique pour parler de la manière de combiner vie de famille et vie professionnelle lorsqu’on est une maman (tu peux la voir en cliquant ici). Vraiment pas facile! Je suis restée à la maison avec mon fils pendant 9 mois, et je pense que c’est la meilleure décision que j’ai pu prendre 🙂 Mais comme tu dis, chacun voit par rapport à sa situation et fait du mieux qu’il peut. Je te souhaite tout le meilleur avec ton petit bout à venir, profitez l’un de l’autre au maximum 🙂 Au plaisir, Anne-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.